Surveillance des bactériémies nosocomiales et communautaires en région Centre, 2000-2004

Publié le 19 Avril 2005
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'incidence des bactériémies nosocomiales varie selon les études entre 0,27 % et 4,9 % des admissions ou 0,8 pour 1 000 journées d'hospitalisations. Les bactériémies sont associées à une augmentation de la durée de séjour hospitalier (sept à 21 jours) et à une mortalité élevée (16,3-35 %), en particulier lorsque l'agent responsable de la bactériémie est ultirésistant, tel le staphylocoque résistant à la méticilline (Sarm). Le surcoût associé à une bactériémie nosocomiale a été évalué à 12 853 euros par patient dans les hôpitaux belges en 2001. Sous l'égide de l'Agence régionale de l'hospitalisation de la région Centre, le Relais régional du CClin Ouest pour la région Centre (RHC) organise depuis cinq ans la surveillance des bactériémies pour les établissements de santé publics et privés de la région (2,5 Millions d'habitants). Nous rapportons les données obtenues pour les bactériémies les plus fréquentes (à Staphylococcus aureus et Escherichia coli), celles liées à des germes pour lesquels l'émergence et l'expression de résistances aux antibiotiques présente un impact majeur (Sarm, Streptococcus pneumoniae et entérobactéries productrices de -lactamase à spectre élargi ( LSE)), ainsi que les bactériémies à Streptococcus agalactiae et Streptococcus pyogenes en raison de notre activité de laboratoire associé au Centre national de référence (CNR) des streptocoques. La surveillance des bactériémies a pour objectif de procurer des indicateurs pour le suivi des infections nosocomiales et de mesurer l'importance des phénomènes de résistance aux antibiotiques au sein des établissements de santé et dans le domaine communautaire. En outre, cette surveillance permet de tracer la diffusion régionale des Sarm. (R.A.)

Auteur : Groupe de surveillance des bactériémies du relais régional d'hygiène hospitalière du Centre
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2005, n°. 16, p. 63-4