Perception de l'Indice composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales par les patients et les professionnels de santé : enquête en Haute-Normandie, 2005, France.

Publié le 3 Avril 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectif - Évaluer la compréhension, la perception et l'impact de l'Indice composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales (Icalin) auprès de professionnels, de patients et d'usagers des établissements de santé. Méthodes - Enquête par questionnaire auprès d'institutionnels, de médecins, infirmiers et cadres de santé tirés au sort, et de patients et usagers sélectionnés par discipline d'hospitalisation, genre, et classe d'âge dans 18 établissements de Haute-Normandie. Résultats - 293 professionnels, 133 patients hospitalisés et 157 sortis de l'hôpital, et 91 visiteurs de patients ont participé ; 86 % des professionnels et 61 % des usagers savaient que l'Icalin n'informe pas sur la fréquence des infections ; l'indice était compris par les professionnels et les patients, mais les classes étaient mal interprétées par les patients ; 39 % des professionnels déclaraient modifier leurs pratiques au vu de l'Icalin, 30 % pensaient que la diffusion de l'Icalin inciterait les patients infectés à porter plainte, et 70 % pensaient que l'Icalin influencerait le choix d'un établissement par les patients ; 78 % des patients jugeaient important de connaître l'Icalin d'un établissement, mais ne le citaient qu'en 6e position sur 7 comme motifs de choix ; 57 % se réfèreraient à l'avis de leur médecin devant un Icalin faible. Conclusion - L'Icalin semble perçu favorablement par les patients, les usagers, et les professionnels. L'impact réel de la diffusion de cet indice sur les attitudes et les pratiques reste à évaluer. (R.A.)

Auteur : Tavolacci MP, Merle V, Germain JM, Czernichow P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 12-13, p. 103-7