Perception et connaissances des hépatites virales : résultats de l'enquête Nicolle, France, 2006. Numéro thématique. Surveillance et prévention des hépatites B et C en France : bilan et perspectives

Publié le 19 Mai 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - En France, environ 500 000 personnes seraient infectées de façon chronique par une hépatite virale B ou C. Peu d'études explorent les perceptions et les comportements face à ces maladies. L'enquête Nicolle sur les maladies infectieuses a permis d'interroger la population française sur sa connaissance et sa perception des hépatites virales. Méthode - L'enquête a été réalisée début 2006 auprès d'un échantillon constitué par sondage aléatoire de 4 112 personnes âgées de 18 à 79 ans, interrogées par téléphone. Résultats - Les hépatites virales sont les maladies infectieuses (hors sida) les plus redoutées après la méningite. Certains facteurs de risque sont connus par les personnes interrogées : 70,5 % confirment le risque de contracter une hépatite lors d'un tatouage ou d'un piercing. À l'inverse, l'hépatite est peu évoquée parmi les maladies auxquelles on s'expose en voyageant hors de France (14,2 %). De même, si 76,8 % des personnes déclarent que l'hépatite C constitue un important problème de santé, les connaissances sont mauvaises : 42,4 % pensent qu'il existe une vaccination contre l'hépatite C et 19,3 % ne se prononcent pas sur son existence. Discussion - La population semble avoir conscience de l'enjeu de santé publique que constituent les hépatites virales, et ce malgré un manque de connaissances relatives à leur prévention et leur traitement. (R.A.)

Auteur : Gautier A, Jestin C, Jauffret Roustide M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 20-21, p. 208-11