Dépistage des marqueurs d'une infection par le VIH et les virus des hépatites B et C chez les donneurs de sang en France et risque résiduel de transmission de ces virus par transfusion sanguine. Rapport de surveillance

Publié le 1 Juillet 1998
Mis à jour le 10 septembre 2019

Malgré la sélection des donneurs en amont du don et le dépistage systématique des marqueurs sérologiques, il persiste encore un risque de transmission des infections virales par transfusion de produits sanguins labiles (PSL). Ce risque, aujourd'hui faible, est principalement lié à la "fenêtre sérologique", c'est à dire aux sujets récemment infectés qui donnent leur sang avant que les marqueurs de l'infection soient apparus. Cet article présente, dans une première partie, les résultats du dépistage des anticorps contre le virus de l'immunodéficience humaine (Ac anti-VIH), des anticorps contre le virus de l'hépatite C (Ac anti-VHC) et de l'antigène de surface de l'hépatite B (Ag HBs) sur la période 1986-1996 et, dans une deuxième partie, les estimations les plus récentes (1994-1996) du risque résiduel lié à la fenêtre sérologique pour ces trois virus. Seuls les taux de dons positifs pour les différents marqueurs sont présentés ici, les caractéristiques des donneurs positifs ayant été précédemment publiées.

Auteur : Pillonel J, Saura C, Courouce AM
Eurosurveillance, 1998, vol. 3, n°. 7, p. 76-9