Caractéristiques sociales, consommations et risques chez les usagers de drogues fréquentant les programmes d'échange de seringues en France

Publié le 28 Mars 2000
Mis à jour le 11 septembre 2019

Les études réalisées en France et dans d'autres pays montrent la persistance de pratiques de partage de seringues. De plus, la mise en commun du matériel de préparation et la réutilisation des filtres peuvent être des vecteurs potentiels des infections par le VIH et les virus des hépatites B et C. Les stratégies de prévention s'attachent donc à faire évoluer les pratiques d'injection dans le sens d'un usage personnel et unique de l'ensemble du matériel. En 1995, un cadre général a été défini pour évaluer la qualité de l'accessibilité aux seringues. Il comportait une série d'études, et de recueil systématique de données parmi lesquels une description de l'activité et de la clientèle des PES qui est présentée ici.

Auteur : Emmanuelli J, Lert F, Valenciano M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 13, p. 53-5