Un exemple d'éducation thérapeutique par une infirmière sur l'observance et l'efficacité du traitement par bithérapie peginterferon alpha2 - ribavirine dans l'hépatite chronique C. Protocole PEGOBS.

Publié le 10 Juillet 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction. Les échecs du traitement INF-PEGa2a/b et ribavirine dans l'hépatite chronique C sont principalement dus à une mauvaise observance et aux effets secondaires. Aucune étude prospective n'avait encore validé l'impact réel de l'éducation thérapeutique. Objectif. Évaluer l'impact des consultations infirmières systématiques sur l'observance et l'efficacité du traitement par bithérapie dans l'hépatite chronique C. Patients et méthodes. Il s'agit d'une étude multicentrique, prospective avec randomisation en deux groupes : un groupe A comprenant, après la visite médicale, une consultation infirmière systématique effectuée avec une grille structurée d'évaluation et d'éducation sur la maladie et le traitement ; et un groupe B de patients ayant un suivi pragmatique. Cette étude a été menée au sein de 12 centres. Une comparaison entre un centre expérimenté en éducation thérapeutique (centre 1) et des infirmières nouvellement formées a été réalisée. Résultats. 244 patients randomisés (groupe A : 123 ; groupe B : 121) ont été inclus. Les deux groupes avaient des caractéristiques démographiques, cliniques, virologiques et une fréquence de traitement antérieur semblables. L'observance d'une durée de traitement de 48 semaines était meilleure dans le groupe A que dans le groupe B (79,1 % vs. 48,8 %, p<0,005). La réponse virologique soutenue (RVS) était plus fréquente dans le groupe A que dans le groupe B (37,7 % vs. 25 %, p<0,05). Les résultats d'observance et de RVS étaient meilleurs dans le centre expérimenté. Conclusion. La consultation infirmière systématique est associée à une meilleure observance thérapeutique et une meilleure réponse virologique. La différence était plus marquée dans le centre expérimenté en éducation thérapeutique. (R.A.)

Auteur : Larrey D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 29-30, p. 350-3