Dépistage de l'hépatite B : caractéristiques des personnes dépistées antigène HBs positif en France en 2008. Numéro spécial. Dépistage des hépatites B et C en France : état des lieux et perspectives

Publié le 25 Mai 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : Dans la perspective du plan national de lutte contre les hépatites B et C (2009-2012), l'Institut de veille sanitaire a élargi en 2008 la surveillance de l'activité de dépistage du virus de l'hépatite B (VHB) par les Consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) au réseau de laboratoires RenaVHC/B. Cette surveillance s'appuie également sur les données de prise en charge des pôles de référence. Méthodes : L'analyse porte sur les patients dépistés antigène HBs (AgHBs) positif en 2008 dans les réseaux RenaVHC/B, CDAG et pôles de référence. Résultats : Dans les laboratoires Rena VHC/B comme dans les CDAG, les tests de contrôle AgHBs positif représentent moins de 1% des tests sérologiques réalisés. Les personnes dépistées AgHBs positif sont majoritairement des hommes (58-72% selon le réseau) et sont principalement âgées de 20 à 39 ans (55-70%). Les patients nouvellement pris en charge par les pôles de référence et dépistés AgHBs positif en 2008 sont nés dans une zone de moyenne ou forte endémicité VHB pour 83%. Quel que soit le niveau d'endémicité du pays de naissance, le dépistage a été réalisé fortuitement pour 61% des patients. Conclusion : Un renforcement du dépistage des personnes à risque vis-à-vis de l'hépatite B est nécessaire pour permettre une prise en charge précoce des personnes infectées et la mise en place de mesures préventives de l'entourage, notamment par la vaccination. (R.A.)

Auteur : Rahib D, Brouard C, Pioche C, Le Vu S, Delarocque Astagneau E, Semaille C, Larsen C
BEHWeb, 2011, n°. 1, p. 6 p.