Pertinence et faisabilité d'une étude de la prévalence et des caractéristiques du diabète à Mayotte

Publié le 1 Novembre 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Le diabète est reconnu comme une priorité de santé publique en France, et ce problème est élevée qu'en métropole. Faute d'étude spécifique, la situation du diabète à particulièrement important dans les départements d'outre-mer où la prévalence du diabète est de 2 à 3 fois plus Mayotte n'est pas connue et il n'existe aucune description détaillée de la population diabétique. Le programme de travail de la Cire Réunion-Mayotte pour l'année 2005 comprend la réalisation de travaux de justification et de faisabilité d'une enquête d'estimation précise de la prévalence du diabète en population générale à Mayotte. L'état des lieux des données disponibles sur Mayotte a mis en évidence l'existence de données éparses et parcellaires qui suggèrent un décalage entre le nombre de patients diabétiques connus et suivis par les services de santé et la problématique de santé-publique qui apparaît sous-jacente. Par ailleurs, les modifications du mode de vie et des comportements alimentaires dans l'île, liées au bouleversement socio-économique, favorisent l'émergence du diabète ; celui-ci peut évoluer sans être diagnostiqué, et la prévalence du diabète méconnu pourrait être élevée. Cette situation justifie une évaluation spécifique de la prévalence du diabète à Mayotte afin de disposer d'un état des lieux permettant aux pouvoirs publics d'adapter les actions de prévention, de dépistage et d'offre de soins. Afin de mettre en évidence les contraintes opérationnelles et logistiques d'une telle enquête, une étude pilote a été mise en oeuvre en juin 2005 sur un quartier d'une commune urbaine (Mamoudzou) et un quartier d'une commune rurale (Chirongui). Cette étude comportait trois étapes : une étape de recrutement à domicile de sujets correspondants à des critères d'inclusion, puis une étape de dépistage du diabète au domicile des sujets recrutés lors de l'étape précédente. Lors de la troisième étape, les sujets diabétiques connus, les sujets dépistés positifs et considérés comme à risque de diabète, ainsi que des témoins ont été convoqués au dispensaire le plus proche de leur domicile pour une confirmation du diagnostic comprenant des prélèvements biologiques, des mesures anthropométriques, un examen clinique et un interrogatoire détaillé. Cette étude préliminaire a permis d'évaluer les contraintes opérationnelles ou logistiques et les conditions d'acceptabilité par les partenaires institutionnels, les professionnels de santé et la population. L'acceptabilité de l'étude a été excellente, en particulier, de la part de la population, qui a manifesté un grand intérêt pour ce problème de santé publique et a montré une réelle motivation pour y participer. Le protocole suivi, les questionnaires et le matériel utilisés, qui avaient déjà été éprouvés lors d'études précédentes, n'ont posé aucune difficulté majeure. Quelques adaptions mineures, qui tiennent compte des observations faites lors de cette étude pilote, sont néanmoins proposées pour faciliter la mise en oeuvre d'une étude de prévalence du diabète et de ses caractéristiques en population générale à Mayotte. (R.A.)

Auteur : Solet JL, Balleydier E
Année de publication : 2006
Pages : 86 p.