Sensibilité et spécificité du programme de dépistage organisé du cancer du sein à partir des données de cinq départements français, 2002-2006. Numéro thématique. Dépistage organisé du cancer du sein

Publié le 26 Septembre 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction. Le programme de dépistage des cancers du sein s'est généralisé en France entre 2002 et 2004. L'évaluation nationale réalisée par l'Institut de veille sanitaire n'inclut pas les calculs de sensibilité et de spécificité, faute de données sur les cancers d'intervalle. Ces données ne sont disponibles que dans les départements avec enregistrement exhaustif des cancers en population, de type registre de cancers. Matériel et méthodes. L'étude porte sur le programme de dépistage des cancers français 2002-2005 (cahier des charges 2001) dans cinq départements. Résultats. La sensibilité (se) du programme est de 82,8% et la spécificité (sp) de 91,4%. Les résultats augmentent en fonction de l'âge au dépistage entre 50 et 74 ans (se : 76%- 88%, sp : 89%-93%). La se à un an, en moyenne 94,2%, augmente avec l'âge : 91%-97%. La se à un an est moins élevée en première participation (93,3%) que pour les mammographies suivantes (94,7%). Les cancers in situ sont plus fréquents parmi les cancers dépistés (16,5% contre 6,1% pour les intervalles). Les cancers dépistés sont plus petits que les cancers d'intervalle (40,9% inf ou égal 10 mm vs 21,7%). Ils sont plus souvent au stade pN0 (73,9% vs 63,1%). Conclusion. Les performances du programme français (cahier des charges 2001) sont au moins identiques à celles des programmes internationaux et supérieures à celles du programme expérimental (1989-2001). (R.A.)

Auteur : Exbrayat C, Poncet F, Guldenfels C, Soler Michel P, Allioux C, Barraud Krabe M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 35-36-37, p. 404-6