Taux de participation au programme de dépistage organisé du cancer du sein 2005-2006

Mis à jour le 20 mai 2019

Le dépistage organisé du cancer du sein a été généralisé à tout le territoire français en 2004. Le dépistage est coordonné au niveau local par une structure de gestion (une structure pour un ou plusieurs départements, au total 90 structures de gestion pour 99 départements). Les taux de participation, calculés pour les années 2005 et 2006, sont présentés dans ce document.

Matériel et Méthodes

Numérateur

Le nombre de femmes dépistées est fourni par les structures de gestion, selon un questionnaire annuel standardisé.

Dénominateurs du taux de participation

Au niveau national et à des fins de comparaison entre départements, les dénominateurs utilisés pour le calcul des taux de participation sont les données de population fournies par l'Insee (projections Omphales hypothèse 1,8) calculés de manière identique sur tout le territoire.

Le taux de participation par année prend en compte la participation pour une année civile. Le nombre de femmes dépistées au cours d'une année peut être influencé par les stratégies d'invitation, en particulier dans les premières années de mise en place du programme. Les taux calculés sur deux ans, permettent de prendre en compte une période au cours de laquelle toute la population cible devrait avoir été invitée et ainsi, reflètent mieux la participation des femmes.

Les Référentiels

Le référentiel européen mis à jour en 2006 préconise un taux de participation de la population cible supérieur ou égal à 70%. Ce référentiel est celui de l'ensemble des pays européens ayant mis en place un programme de dépistage organisé.

Résultats

En 2006, le taux de participation France entière est de 49,3 %, soit plus de 2 millions de femmes dépistées au cours de l'année. Il conforte et prolonge les tendances à l'augmentation observées depuis l'année 2003 : 33 % en 2003, 40 % en 2004, 45 % en 2005 et 49 % en 2006. L'augmentation des taux de participation par rapport à 2005, est observée dans pratiquement tous les départements et 21 départements atteignent des taux supérieurs à 60 %. En revanche, 3 départements ont des taux compris entre 26 et 29 % : voir cartes et tableaux.

Le taux de participation France entière, calculé sur les deux années 2005-2006 est légèrement inférieur au taux de l'année 2006 (47 %). Près de 4 millions de femmes ont participé au programme durant cette période. Par rapport aux taux sur 2 ans des années antérieures, les mêmes augmentations sont observées (37 % en 2003-2004 et 43 % en 2004-2005). Les taux de participation par région calculés sur les deux années 2005-2006 sont supérieurs ou égaux à 60 % dans 2 régions. Ils sont compris entre 50 et 59 % dans 9 régions et entre 40 et 49 % dans 9 autres régions. Les régions Pays de la Loire et Bretagne ont le taux de participation le plus élevé, légèrement supérieur à 60 %, suivi par le Limousin 58,7%. Seules 3 régions ont des taux compris entre 30 et 39 %, la Corse, l'Ile de France et la Lorraine ( respectivement de 34,2 %, 36,2 % et 38,9 %).

Par comparaison le taux de couverture mammographique par le dépistage organisé, le dépistage individuel et le suivi pour pathologie bénigne ou maligne estimé par le Baromètre cancer 2005 de l'Inpes est proche de 70 %.

Conclusion

En 2006, le taux de participation des femmes au programme de dépistage organisé du cancer du sein (49 %) confirme et prolonge l'augmentation observée en 2005. Neuf régions ont des taux compris entre 50 et 60 % et seules trois régions ont encore des taux de participation bas. Il faut donc maintenir les efforts et rappeler que le programme offre tous les deux ans une mammographie ayant les mêmes modalités que celles du dépistage individuel avec en plus une deuxième lecture de toutes les mammographies négatives à la première lecture.