Facteurs d'Adhésion au Dépistage Organisé du cancer colorectal : étude Fado-colorectal, France, décembre 2006-avril 2007. Numéro thématique - Dépistage organisé du cancer colorectal en France

Publié le 13 Janvier 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectifs - L'objectif de l'étude était d'identifier des liens entre les variables socio-économiques et la participation au dépistage organisé du cancer colorectal (DO) et de décrire les motifs de participation. Méthodes - Cette étude transversale par auto-questionnaire a été réalisée entre décembre 2006 et avril 2007 dans six structures départementales de gestion, avant la généralisation du programme de DO. Un tirage au sort stratifié sur le sexe, l'âge, le caractère rural du lieu de résidence, la réalisation ou non du test Hémoccult®, a été effectué à partir du fichier d'invitation utilisé par chaque département. Résultats - Au total, les questionnaires de 5 815 participants et de 1 801 non-participants ont été analysés (taux de réponse global : 36 %). Les personnes n'ayant pas fait le test sont plus souvent des hommes, ont moins souvent une mutuelle et ont plus souvent renoncé à des soins pour raisons financières. Le médecin traitant reste l'interlocuteur privilégié pour la promotion de ce dépistage. Une fraction encore importante de la population ne se sent pas concernée par ce dépistage, alors même qu'il leur est spécifiquement destiné (population à risque moyen). Les femmes, en particulier celles qui font déjà des frottis et des mammographies sont plus enclines à pratiquer le dépistage. Discussion-Conclusion - Les campagnes de communication pourront s'appuyer sur ces éléments pour mieux cibler les personnes à convaincre de participer au dépistage du cancer colorectal. (R.A.)

Auteur : Goulard H, Boussac Zarebska M, Duport N, Bloch J
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 2-3, p. 25-9