Dépistage des cancers féminins en France en 2010: les inégalités sociales ont-elles disparu pour le cancer du sein?

Publié le 1 Octobre 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

Contexte.- L'objectif de cette étude est de caractériser les différences sociales de recours au dépistage des cancers du sein et du col de l'utérus en France. En particulier, il s'agira de déterminer si la quasi-absence d'inégalités sociales observée pour le recours à la mammographie sur les périodes récentes subsiste lorsqu'une mesure précise de la situation financière est prise en compte. Méthodes.- À partir du Baromètre Santé 2010, les facteurs associés au dépistage ont été étudiés à l'aide de modèles logistiques. Divers facteurs sociodémographiques, socioéconomiques, recours aux soins et comportements de santé ont été pris en compte. Un score de fragilité financière a été construit à partir de quatre variables (faibles revenus, renoncement à des soins pour raison financière, ne pas manger à sa faim, situation financière perçue difficile). Plus le score est élevé, plus la femme cumule des situations de difficulté financière. Résultats.- La fragilité financière est fortement associée à la pratique du dépistage : la mammographie est moins fréquente parmi les femmes présentant le score de fragilité financière le plus élevé (ORscore e 2/score = 0 = 1,75 (1,17-2,63)) et le frottis moins fréquent chez les femmes présentant un score positif, sans différence selon la valeur du score (ORscore e 2/score= 0 = 1,56 (1,06-2,29)). L'autre facteur commun aux deux dépistages est de résider en agglomération parisienne. Divers indicateurs sociaux et des comportements de santé à risque sont aussi associés à un moindre frottis. Au contraire, les autres facteurs associés à la pratique de la mammographie sont l'absence de complémentaire privée et aucun suivi gynécologique dans la dernière année. Conclusion.- Le dépistage organisé du cancer du sein a permis de réduire en grande partie les inégalités d'accès, avec très peu de facteurs associés à la mammographie comparativement au frottis. Toutefois, les aspects financiers demeurent importants et il reste des inégalités sociales de dépistage marquées pour le cancer du sein. Source : poster cité dans la "Revue d'épidémiologie et de santé publique" dans le supplément 4, numéro 61.

Congrès International ADELF-SFSP "Santé publique et prévention"., Bordeaux, 17-19 octobre 2013

Auteur : Menvielle G., Richard J.B., Ringa V., Dray-spira R., Beck F.
Année de publication : 2013