Les programmes de dépistage organisé du cancer du col de l'utérus en Europe : état des lieux en 2013.

Publié le 20 Mai 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : le dépistage organisé (DO) des cancers est soutenu depuis 2003 par une recommandation du conseil de l'Union européenne (UE) et par la publication de préconisations pour l'assurance qualité des dépistages. L'objectif de l'article est d'identifier les programmes de DO du cancer du col utérin en Europe et de situer la France parmi eux. Matériel et méthodes : il n'existe pas de recensement des programmes de DO du cancer du col utérin sur le continent européen. À partir d'une revue de la littérature, un état des lieux a pu être réalisé. Résultats : en Europe, 14 pays ont un programme national de DO du cancer du col utérin, dont 8 depuis plus de 20 ans. Sept pays, dont la France, développent des programmes régionaux, qui touchent entre 4 et 72% des femmes potentiellement concernées (13% en France). Enfin, 11 pays disposent uniquement d'un dépistage spontané d'initiative individuelle. Les modalités de dépistage sont hétérogènes. Le seul test utilisé à ce jour est le frottis cervical à visée cytologique. Deux pays envisagent d'utiliser la recherche des HPV oncogènes, mais ne l'ont pas encore mise en place. Les taux de couverture observés dans les pays où des programmes nationaux existent depuis plus de 20 ans atteignent 70%. En France, ce taux est dépassé en Alsace, pour les femmes de 25 à 65 ans. Discussion conclusion : on observe une tendance à la généralisation du DO du cancer du col de l'utérus dans les pays d'Europe. Les disparités organisationnelles rendent difficile la comparaison entre pays. On peut souhaiter un réseau plus actif des pays avec un programme existant ou projeté, de façon à mutualiser les expériences acquises. (R.A.)

Auteur : Garnier A, Brindel P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2014, n°. 13-14-15, p. 222-7