Work-related risk factors for incidence of lateral epicondylitis in a large working population

Publié le 1 Novembre 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

OBJECTIVES: this study aims to estimate the association between repeated measures of occupational risk factors and the incidence of lateral epicondylitis in a large working population. METHODS: a total of 3710 workers in a French region were included in 2002-2005, and among them 1046 had a complete follow-up in 2007-2010. At both stages, occupational health physicians assessed the presence of lateral epicondylitis and workers self-reported their occupational exposures. Poisson models were performed to assess the incidence rate ratios (IRR) separately by sex using multiple imputed data. RESULTS: the annual incidence rate of lateral epicondylitis was estimated as 1.0 [95% confidence interval (95% CI) 0.7-1.3] per 100 workers among men and 0.9 (95% CI 0.6-1.3) among women. Workers aged >45 years had higher incidence than those aged <30 years (significant at 10%). Among men, high physical exertion combined with elbow flexion/extension or extreme wrist bending (>2 hours/day) was a risk factor, with an age-adjusted IRR of 3.2 (95% CI 1.5-6.4) for workers exposed at both questionnaires [3.3 (95% CI 1.4-7.6) among women]. CONCLUSIONS: this study highlights the importance of temporal dimensions for occupational risk factors on the incidence of lateral epicondylitis. Further research should evaluate the risk associated with the duration and repetition of occupational exposure on the incidence of lateral epicondylitis. (R.A.) Traduction du résumé : Cette étude vise à évaluer l'association entre les mesures répétées de facteurs de risque professionnels et l'incidence de l'épicondylite latérale dans un large échantillon de travailleurs salariés. Méthodes : 3710 salariés d'une région française ont été inclus en 2002-2005, et parmi eux 1046 ont bénéficié d'un suivi complet entre 2007-2010. Aux deux périodes, les médecins du travail ont évalué la présence d'une épicondylite latérale et les travailleurs ont déclaré eux-mêmes leurs expositions professionnelles. Des modèles de Poisson ont été effectués pour estimer les ratios des taux d'incidence (RTI) séparément selon le sexe à l'aide de données multiples imputées. Le taux d'incidence annuel de l'épicondylite latérale a été estimé à 1,0 [IC 95% : 0,7-1,3] pour 100 travailleurs chez les hommes et à 0,9 (IC 95% : 0,6-1,3) chez les femmes. L'incidence était plus élevée chez les travailleurs > 45 ans par rapport à ceux < 30 ans (significatif à 10 %). Chez les hommes, l'effort physique élevé associé à une flexion du coude / extension ou flexion extrême du poignet (> 2 heures / jour) était un facteur de risque, avec un RTI ajusté sur l'âge de 3,2 (IC 95% : 1,5-6,4) pour les travailleurs exposés au moment du remplissage des deux questionnaires [3,3 (IC 95% : 1,4-0,6) chez les femmes]. Cette étude souligne l'importance de la dimension temporelle des facteurs de risque professionnels sur l'incidence de l'épicondylite latérale. D'autres recherches devront évaluer le risque associé à la durée et la répétition de l'exposition professionnelle sur l'incidence de l'épicondylite latérale. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE- de l'InVS)

Auteur : Herquelot E, Gueguen A, Roquelaure Y, Bodin J, Serazin C, Ha C, Leclerc A, Goldberg M, Zins M, Descatha A
Scandinavian journal of work, environment & health, 2013, n°. 6, p. 578-88