Utilisation de la méthode capture-recapture sur les données du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) et du CépiDc pour l'estimation du nombre de victimes décédées par incendie

Publié le 1 Mars 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction. En France, la surveillance épidémiologique de la mortalité par incendie est principalement assurée à partir de trois sources de données : données de mortalité du CépiDc (476 décès accidentels en 2008), données d'hospitalisation du PMSI (194 décès à l'hôpital en 2008) et déclarations des pompiers (378 décès en 2008). L'objectif était d'estimer le nombre de décès par incendie en milieu hospitalier à partir de la méthode capture-recapture. Méthodes. La méthode capture-recapture permet des estimations de population à partir de sources ayant des informations en partie communes. Elle a été appliquée à deux sources : aux données du CépiDc et du PMSI, les données des pompiers, incomplètes, ne pouvant être croisées avec les autres. L'étude a donc été restreinte aux décès en milieu hospitalier. Les principes et conditions de la méthode capture-recapture ont été pris en compte. Résultats. La méthode a permis d'estimer à 377 (IC = [229-525]) le nombre de décès par incendie en milieu hospitalier en France métropolitaine en 2007. L'exhaustivité des deux sources combinées était de 100 % (65 % pour le CépiDc et 87 % pour le PMSI). Les 192 cas communs identifiés étaient des décès accidentels (75 % des cas), des suicides (12 %), un homicide et une intention indéterminée (1 %). Les 12 % restants correspondaient à des " faux cas ", des décès par brûlure ou intoxication sans incendie. L'âge médian était de 69 ans, 88 % des personnes avaient plus de 35 ans. Les hommes étaient plus nombreux que les femmes (53 versus 47 %). Discussion/Conclusion. L'application de la méthode capture-recapture doit vérifier six conditions : vrais cas, indépendance des sources, homogénéité de la capture, population fermée, mêmes période et aire géographique. La procédure automatisée mise au point à cette occasion pourra être répétée chaque année. (R.A.)

3e congrès national conjoint ADELF-EMOIS, Dijon, 12-13 mars 2012

Auteur : Lasbeur L, Rigou A, Thelot B
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2012, vol. 60, n°. Suppl 1, p. S5