Synthèse des travaux du Département santé environnement de l'Institut de veille sanitaire sur les variables humaines d'exposition

Publié le 1 Juillet 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'estimation de l'exposition d'une population à un agent donné en évaluation quantitative des risques sanitaires (EQRS) nécessite de disposer de "variables humaines d'exposition" (VHE) qui permettent de tenir compte, autant que faire se peut, des caractéristiques individuelles de la population concernée. Les VHE visent à décrire les variables anthropométriques et physiologiques ainsi que les comportements et les habitudes locales d'une population étudiée. Depuis 2002, le Département Santé Environnement (DSE) de l'Institut de veille sanitaire a contribué à renseigner un certain nombre de VHE : la masse corporelle, le budget espace-temps, la consommation d'eau du robinet et la quantité de terre et poussières ingérées par les enfants. Ces VHE ont été construites à partir de données issues des travaux de différents organismes français (Agence française de sécurité sanitaire des aliments, Institut national de la statistique et des études économiques) ou sont le résultat de synthèses bibliographiques. Certaines de ces variables présentent l'intérêt de pouvoir être utilisées à des fins d'estimation de l'exposition de la population française dans le cadre des EQRS en approche déterministe ou, pour certaines d'entre elles, en approche probabiliste, en proposant des distributions de probabilités associées. Le DSE a souhaité apporter davantage de visibilité à ces VHE en rassemblant dans un document synthétique l'ensemble de ses travaux menés dans le domaine. Cette synthèse rappelle brièvement le contexte de l'étude ayant conduit à la construction de la VHE, la méthode utilisée, les études sources retenues ainsi que les points forts et limites identifiés pour chacun des jeux de données proposés. (R.A.)

Auteur : Dereumeaux C, Kairo C, Zeghnoun A
Année de publication : 2012
Pages : 31 p.