Surveillance des conséquences psychologiques suite à la tempête Xynthia en Charente-Maritime en 2010

Publié le 1 Août 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Suite à la tempête Xynthia survenue le 28 février 2010, un système de surveillance des conséquences psychologiques a été mis en oeuvre en posturgence. L'objectif était de mesurer et de suivre l'évolution des recours aux soins et de veiller à l'adéquation entre les services et les besoins de prise en charge et de prévention psychologique. Méthodes - La surveillance reposait sur l'envoi par les professionnels de santé volontaires des communes les plus touchées par les inondations d'une fiche clinique remplie pour toute personne consultant et présentant des manifestations psychologiques en lien direct ou indirect avec la tempête Xynthia, quel que soit le motif initial de consultation. L'analyse et le retour d'information étaient assurés sous forme d'un bulletin pendant les six mois de surveillance. Résultats - Seuls les acteurs de soins spécialisés ont participé : centres médico-psychologiques, psychologues du dispositif spécifique (permanences et cellule d'écoute téléphonique) et psychiatres hospitaliers. Au total, 227 cas ont été notifiés entre le 7 avril et le 19 septembre 2010. Après un nombre élevé de cas vus les 2e et 3e mois après la tempête ainsi qu'au 5e mois, le nombre de cas a fortement baissé à partir du 6e mois. Les cas étaient majoritairement des femmes (70 %) et des adultes (92 % de plus de 20 ans), et plus d'un tiers avait des antécédents psychiatriques. Les manifestations psychologiques les plus fréquemment rencontrées étaient les symptômes dépressifs, les troubles anxieux, suivies de l'état de stress posttraumatique débutant ou avéré. Entre le 4e et 8e mois après la tempête, cinq bulletins de rétro-information ont été envoyés aux acteurs sanitaires et aux pouvoirs publics. Les données de surveillance ont permis de réajuster les activités du dispositif spécifique de soins. Conclusion - La surveillance a permis de suivre l'évolution et les caractéristiques des cas ayant recours aux services de santé mentale habituels et spécifiques. Par sa mise en place rapide et par la diffusion d'états des lieux, la surveillance a été une aide à la décision pour les acteurs sanitaires. (R.A.)

Auteur : Raguenaud ME, Germonneau P, Pirard P, Motreff Y
Année de publication : 2011
Pages : 29 p.