Surveillance de la qualité de vie des sujets atteints d'insuffisance rénale chronique terminale. Rapport qualité de vie - REIN. Volet dialyse 2005

Publié le 1 Mai 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

Une étude de la qualité de vie a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 832 insuffisants rénaux chroniques traités par dialyse à l'aide des instruments de mesure complexe SF36 et KDQoL et a permis de montrer que leur qualité de vie est très altérée, en particulier dans la dimension physique et le fardeau de la maladie. La dimension douleur est très altérée et constitue sans doute un aspect sous-estimé du retentissement de la maladie rénale sur la vie quotidienne. Plus de 3 patients sur 4 ont au moins un score de qualité de vie en dessous des valeurs de référence en population générale (écart à la moyenne de plus de deux écarts-type). Outre les facteurs sociodémographiques classiquement retrouvés (sexe, âge, niveau socioculturel...), la qualité de vie était influencée par la présence de comorbidités, notamment cardio-vasculaires, la qualité de l'état nutritionnel estimée par le niveau de l'albuminémie et le type de dialyse (qualité de vie supérieure chez les patients en dialyse péritonéale). En tenant compte de l'ensemble de ces facteurs, il persiste des disparités régionales notables. Des pistes d'actions pour l'amélioration de la qualité de vie, susceptibles d'être mises en oeuvre dans le plan "qualité de vie et maladies chroniques', sont proposées. (R.A.)

Auteur : Boini S, Bloch J, Briançon S
Année de publication : 2008
Pages : 67 p.