Peut-on réduire le risque de grossesse multiple après fécondation in vitro ?

Publié le 14 Juin 2011
Mis à jour le 3 septembre 2019

Depuis 20 ans, on assiste à une augmentation régulière des taux de naissances obtenus après fécondation in vitro (FIV). Malgré la réduction progressive du nombre d'embryons transférés, les taux de naissances gémellaires restent très élevés dans de nombreux pays, ce qui n'est pas sans risque pour la santé des mères et des enfants. Le transfert sélectif d'un seul embryon, choisi selon des critères morphologiques stricts, associé à un programme de congélation embryonnaire efficace pourrait permettre d'éviter les naissances multiples sans diminuer les chances d'avoir un enfant, au moins chez les femmes les plus jeunes et les plus fertiles. (R.A.)

Auteur : Jouannet P, Fauque P, Patrat C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 23-24, p. 278-81