Offrir un travail aux jeunes en errance [Interview].

Publié le 1 December 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

La rue abîme très vite ceux qui y vivent ; le programme Travail alternatif payé à la journée permet de travailler à l'heure et ouvre en parallèle un accès plus précoce aux soins et une réduction des risques induits par la consommation de substances psychoactives, même si les jeunes n'ont pas encore intégré un parcours stabilisé. Avoir un travail est valorisant et contribue à pouvoir se reconstruire une estime de soi. Dix villes vont mettre en oeuvre ce programme expérimental d'ici fin 2016.

Auteur : Queruel Nathalie, Morales Jean-Hugues
La Santé en action, 2016, n°. 438, p. 6-7