Mortalité comparée par cancer aux Antilles et en métropole, France, 1983-2002

Publié le 26 Février 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - L'objectif de ce travail est de présenter les données observées de décès par cancer aux Antilles et leur évolution entre 1983 et 2002, en comparaison avec la situation en métropole. Méthode - L'analyse porte sur la base nationale des causes de décès fournie par le CépiDc de l'Inserm. Les indicateurs utilisés sont les taux de décès standardisés à la population mondiale pour 100 000 personnes-années tous âges et chez les moins de 65 ans. Ils ont été calculés par périodes quinquennales. Résultats - Pour la période 1983-2002, les décès par cancer sont globalement plus élevés en métropole qu'aux Antilles. Chez les hommes, les décès par cancer de la prostate et de l'estomac sont deux fois plus fréquents aux Antilles qu'en métropole et les cancers colorectaux et du poumon trois fois moins fréquents. Chez les femmes, les différences Antilles-métropole sont moins marquées. Les décès par cancer du sein, bien que moins fréquents aux Antilles, sont la première cause de décès par cancer. Entre les périodes 1983-1987 et 1998-2002, les décès par cancers des Voies aéro-digestives supérieures et de l'estomac chez les hommes ont diminué aux Antilles comme en métropole. Discussion-Conclusion - Ces données permettent de mettre en évidence les principales spécificités antillaises. Elles apportent un éclairage intéressant pour les décideurs sur les décès par cancer en Guadeloupe et en Martinique, à l'heure où la question est posée d'un renforcement de la surveillance dans ces départements. (R.A.)

Auteur : Serra D, Cherie Challine L, Bloch J
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 9, p. 64-8