Les nouvelles voies de la communication vers les migrants.

Publié le 1 Novembre 1996
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'article passe en revue les éléments à prendre en compte pour une information sur le sida auprès de populations migrantes : diversité des cultures, des modes de vie, des langues, manque de maîtrise du français, éléments mis en évidence par l'enquête de l'INED sur ces populations. L'absence de données épidémiologiques sur le sida est un autre facteur, avec une non déclaration importante due à la peur du rejet ; seule l'origine géographique peut être un point de repère. Sont également à intégrer les phénomènes de rejet accrus envers les personnes séropositives, tant dans leur propre communauté qu'au niveau de la population générale. L'auteur décrit les modalités de communication adaptées : les supports (outils pédagogiques, documents audiovisuels), les messages, mettant en relief l'importance de la source de ces informations transmises soit directement, soit par l'intermédiaire d'associations. Il aborde les possibilités d'impact de l'utilisation de la télévision ou de moyens innovants.

Auteur : Lemonnier Pierre
La Santé de l'homme, 1996, n°. 326, p. 45-47