Les interventions préventives en santé mentale du jeune enfant vues par leurs bénéficiaires.

Publié le 1 Octobre 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Dans le champ de la santé mentale des jeunes enfants, les interventions préventives à domicile de soutien à la parentalité se développent depuis plusieurs décennies. Considérant que les environnements nocifs à la santé affectent la santé des familles et des enfants et contrecarrent leur possibilité d'accéder aux services de droit commun, les acteurs engagés dans le développement d'actions préventives ont cherché à développer des interventions proactives précoces, soutenues et prolongées ciblées s'inscrivant au domicile de familles volontaires. Les mesures d'implantation et d'efficacité sont, de manière générale, définies par les chercheurs, et l'évaluation de l'impact de ces interventions dépend de ces modèles partiels d'évaluation, leurs bénéficiaires restant souvent à la marge. En France, le premier projet expérimental d'intervention préventive à domicile (CAPEDP) consistait en un protocole de 27 mois de visites régulières au domicile de jeunes parents, menées par des psychologues. Cette présentation a pour objectif de décrire le protocole et le résultat d'une étude qualitative menée auprès de 16 bénéficiaires de l'intervention, rencontrées lors d'entretiens menés à l'issue de la recherche. L'analyse catégorielle de contenu a permis de faire émerger que l'expérience globale des participantes rencontrées était positive, avec de nombreux bénéfices perçus (souplesse du dispositif, qualité de l'intervention en termes de guidance, de soutien psychologique, qualité de la relation avec les intervenantes, capacité à aider et être aidée...), mais que des critiques étaient également formulées. Ces critiques concernaient principalement le manque d'expérience technique des intervenantes - puériculture, santé périnatale - le fait que les intervenantes n'étaient pas mères, l'absence de contacts avec d'autres parents participant à la recherche, les difficultés liées à l'arrêt de la recherche, la place insuffisante laissée aux pères et la lourdeur du protocole d'évaluation. La discussion portera sur les enseignements à tirer de l'expérience des bénéficiaires de cette intervention en termes de développement d'actions préventives. Source : poster cité dans la "Revue d'épidémiologie et de santé publique" dans le supplément 4, numéro 61.

Congrès International ADELF-SFSP "Santé publique et prévention", Bordeaux, 17-19 octobre 2013

Auteur : Saias T., Delawarde C., Greacen T.
Année de publication : 2013