Les fantômes ont le sommeil fragile

Publié le 1 Mars 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Comment les structures d'accueil des sans domicile fixe prennent-elles en compte la question du sommeil ? Un responsable de foyer d'accueil Emmaüs, à Paris, souligne que la qualité de l'hébergement est déterminante. Les foyers-dortoirs, leur promiscuité, l'insécurité ressentie par les SDF qui dorment d'un oeil pour veiller à leurs effets personnels sont la réalité quotidienne. Les moyens manquent pour améliorer les conditions d'hébergement mais l'équipe d'accueil y croit, elle aimerait bien disposer d'un accompagnement pour mieux répondre aux sollicitations des SDF, faire sauter la cloison étanche entre le médical et le social.

Auteur : Dangaix Denis, Baratault Christophe
La Santé de l'homme, 2007, n°. 388, p. 35-36