Le modèle québécois de surveillance des maladies chroniques basé sur l'utilisation des données médico-administratives jumelées.

Publié le 19 December 2013
Mis à jour le 4 septembre 2019

L'évolution rapide du contexte démographique, politique et environnemental ainsi que les changements continus de la pratique et des connaissances médicales influencent grandement le développement et l'issue des maladies et, par conséquent, la façon d'en assurer la surveillance épidémiologique. Pour répondre aux impératifs contextuels, le Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (Sismacq) s'est développé sur la base du jumelage de cinq fichiers médico-administratifs couvrant le fichier des personnes assurées et l'offre de services de santé des Québécois, depuis la consultation médicale jusqu'à l'hospitalisation, en passant par la consommation des médicaments et se terminant par le décès. Le but de cet article est de décrire le Sismacq. Le potentiel des sources de données jumelées permet non seulement d'établir les prévalences et les incidences des maladies, mais aussi d'étudier des cohortes de personnes atteintes de maladies et d'analyser les issues de santé comme le fardeau des maladies et l'utilisation des ressources. Cette approche intégrée offre également une opportunité de comprendre le cumul des maladies et les comorbidités. Le Sismacq est basé sur trois étapes méthodologiques distinctes que sont 1) l'extraction et le jumelage des données, 2) les analyses et la production des indicateurs et 3) la diffusion. (R.A.)

Auteur : Saint Laurent D, Blais C, Jean S, Sirois C, Rochette L, Emond V
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. Hors-série, p. 4-8