L'infection rubéolique maternofoetale : apport de la biologie moléculaire

Publié le 1 Novembre 2004
Mis à jour le 5 juillet 2019

But de l'étude : Évaluer la valeur diagnostique de la RT-PCR sur liquide amniotique dans le cadre du diagnostic anténatal de l'infection rubéolique congénitale. Matériel et méthodes : La RT-PCR sur le liquide amniotique a été comparée à la détection des IgM spécifiques dans le sang foetal et/ou du nouveau-né chez 45 femmes ayant présenté une primo-infection rubéolique certaine au cours de leur grossesse. Résultats : La spécificité de la RT-PCR s'est avérée excellente (100 %) et la sensibilité du même ordre que celle trouvée pour d'autres infections maternofoetales (83 à 95 %). Conclusion : la RT-PCR sur liquide amniotique pourrait être recommandée pour le diagnostic anténatal de l'infection rubéolique congénitale.

Auteur : Mace M, Cointe D, Six C, Levy Bruhl D, Parent du Chatelet I, Ingrand P, Grangeot Keros L
Pathologie et biologie, 2004, vol. 52, n°. 9, p. 540-3