L'implication des médecins du travail face aux pratiques addictives.

Publié le 1 Juin 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'expertise collective de l'Inserm (2003), les états généraux sur l'alcool (2007), les rapports et plans de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie avaient souligné, à divers titres, l'importance de l'implication des médecins du travail dans le champ des addictions et la pertinence des rapprochements entre médecine du travail et médecine de ville. Dans ce contexte, suite à quelques études exploratoires, l'Inpes, l'Institut national de santé et de sécurité (INRS) et la société de médecine du travail de l'Ouest Île-de-France (SMTOIF), fortement engagés aux côtés de ces professionnels ont décidé d'entreprendre une étude sur les opinions et les pratiques des médecins du travail face à la prévention des conduites addictives : place des addictions au regard des priorités de santé au travail, documentation du dossier médical, connaissances et pratiques des interventions brèves, opinions sur les tests de dépistage, implication dans la prévention individuelle et dans des démarches collectives.[extrait article]

Auteur : Menard C., Richard J.B., Demortiere G., BECK F.
Archives des Maladies Professionnelles et de l'environnement, 2012, vol. 73, n°. 3, p. 475-479