L'endémie lépreuse en Guadeloupe de 1999 à 2007

Publié le 7 Juillet 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

La détection des cas de lèpre en Guadeloupe connaît une lente décroissance au fil des décennies, avec une incidence globale de nouveaux cas passant de 24/100 000 en 1970 à 11/100 000 en 1984, puis de 9,05/100 000 à 1,6/100 000 entre 1985 et 1998. Ce travail a porté sur les cas de lèpre détectés de 1999 à 2007 (50 nouveaux cas), et a montré que l'incidence varie peu pour cette période (1,1/100 000 en 2007). Les formes multibacillaires (MB) et paucibacillaires (PB) étaient quasiment en nombre égal : 26 versus 24, pourtant leur répartition variait entre les femmes et les hommes avec un sex-ratio (homme/femme) de 1,6 pour les cas MB et de 0,4 pour les cas PB. Peu de cas de lèpre ont été diagnostiqués chez les patients de moins de 24 ans. Les trois-quarts des cas détectés actuellement se situent entre 25 et 74 ans. Ainsi, nous assistons à une baisse importante du nombre de nouveaux cas entre 1999-2007, baisse au détriment des formes PB, faisant apparaître une forme MB persistante. La découverte de nouveaux cas de lèpre en Guadeloupe nécessite le maintien d'une lutte contre cette affection. La sensibilisation des soignants à la persistance de la maladie sur un mode endémique et aux signes précoces doit être entretenue. (R.A.)

Auteur : Frederic M, Rastogi N
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 29, p. 322-4