L'AMP sans frontière.

Publié le 14 Juin 2011
Mis à jour le 3 septembre 2019

Introduction - Les disparités législatives et médicales régissant le recours à l'assistance médicale à la procréation (AMP) dans le monde, y compris en Europe, créent un réel recours transnational. Cet article présente les premiers résultats d'une étude réalisée en France, Belgique, Grèce et Espagne, dont l'objectif est d'identifier et de comprendre les circuits transnationaux empruntés par les Français pour recourir à un AMP à l'étranger. Méthodes - Cette étude est basée sur des données quantitatives et qualitatives que nous recueillons actuellement dans les centres médicaux de trois pays européens identifiés comme étant les principales destinations des Français souhaitant bénéficier d'une AMP à l'étranger (Belgique, Espagne et Grèce). À ce jour, 39 auto-questionnaires ont été recueillis et 52 entretiens réalisés en Grèce et en Belgique. Premiers résultats - Les circuits transnationaux liés à l'AMP sont essentiellement déterminés par les caractéristiques sociodémographiques des futurs parents et par la technique médicale sollicitée. Discussion et conclusion - Le recours transnational observé concerne aussi bien les exclus de l'AMP que des couples qui auraient toute légitimité à être pris en charge en France. Ce recours témoigne donc de nouvelles attentes mais aussi de demandes insatisfaites en matière de traitement d'infertilité en France. (R.A.)

Auteur : Rozee V
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 23-24, p. 270-3