L'alerte dans la surveillance actuelle des maladies infectieuses

Publié le 1 December 2002
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les maladies infectieuses sont chaque années en France responsables d'une morbidité et d'une mortalité importante. La surveillance de ces maladies doit fournir des informations permettant d'améliorer nos connaissances sur leur épidémiologie (dynamique temporo-spatiale, évolution des caractéristiques cliniques et microbiologiques), afin de mettre en place des mesures de contrôle et de prévention adaptées, mais aussi permettre de détecter la survenue de tout phénomène nouveau ou anormal (épidémie, apparition d'un nouveau syndrome, résurgence d'une pathologie...). En France, cette surveillance repose actuellement sur le partenariat de multiples acteurs de santé publics et privés (médecins, biologistes, réseaux, laboratoires...). L'action de ces différents partenaires est en grande partie coordonnée par l'institut de veille sanitaire, dont la mission est de surveiller en permanence l'état de santé de la population française et d'alerter les pouvoirs publics sur les menaces de santé publique. Cet article rappelle les objectifs et les modalités de la surveillance des maladies infectieuses en France en décrivant les principaux systèmes et intervenants. La notion d'alerte est définie et les différentes situations d'alerte envisageables sont décrites à l'aide d'exemples récents. Dans le contexte très dynamique de l'évolution épidémiologique des maladies infectieuses, il est nécessaire de disposer d'outils adaptés et réactifs afin d'identifier au plus tôt les menaces infectieuses pour la santé publique. Il convient également de disposer d'une recherche appliquée permettant de mieux appréhender la genèse de ces phénomènes.

Auteur : Che D, Desenclos JC
Médecine et maladies infectieuses, 2002, vol. 32, n°. 12, p. 704-16