Investigation d'une épidémie de gastro-entérites aiguës d'origine hydrique à Vif-Le Gua, Isère, mars 2016

Publié le 4 Juillet 2019
Mis à jour le 11 juillet 2019

Une épidémie de gastro-entérites aiguës (GEA) d'origine hydrique de grande ampleur a touché en mars 2016 les communes de Vif et Le Gua situées en Isère. Dans ce contexte, l'Agence régionale de santé et la cellule régionale Auvergne-Rhône-Alpes de Santé publique France ont mis en oeuvre des investigations épidémiologiques, environnementales et microbiologiques afin de caractériser l'épidémie, d'en déterminer l'origine et de mettre en place des mesures de contrôle. Une enquête de cohorte rétrospective réalisée avec un questionnaire en ligne a permis d'obtenir le retour de plus de 1 900 questionnaires. Les données d'absence scolaire ont été recueillies auprès de 6 écoles et un collège. Les données des services d'urgence ainsi que celles de l'assurance maladie ont été exploitées. Les résultats des enquêtes épidémiologiques, microbiologiques et environnementales ont confirmé l'origine hydrique de l'épidémie et son ampleur avec une estimation d'environ 2 600 cas de GEA, soit un taux d'attaque estimé de 26% de la population de Vif et Le Gua (45% pour les enfants). Les enquêtes environnementales et les analyses microbiologiques réalisées sur les prélèvements cliniques et environnementaux ont permis d'identifier les agents pathogènes en cause et de déterminer l'origine de la contamination hydrique. Cette épidémie a été causée par l'ingestion d'une eau insuffisamment désinfectée et contaminée par des virus pathogènes d'origine humaine. L'enquête environnementale a montré un défaut de surveillance des installations de traitement et de la teneur en désinfectant dans l'eau distribuée associés à une ressource en eau très vulnérable dont le bassin d'alimentation complexe était insuffisamment connu. En particulier, le rejet de la station d'épuration des eaux usées d'un hameau participait à alimenter la ressource en eau.

Auteur : Yvon Jean-Marc, Vincent Nicolas, Bourrin Sandrine
Année de publication : 2019
Pages : 59 p.