Institutions : désamorcer la violence.

Publié le 1 Mai 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Comment les personnels des institutions sont-ils victimes de violences ? Comment ces institutions génèrent elles-mêmes de la violence ? Omar Brixi, médecin et enseignant de santé publique, président de la commission " Institution, organisation et violence " souligne à quel point cette violence fait l'objet d'un déni. L'éducation pour la santé a un rôle à jouer dans ce domaine pour ne pas s'en tenir aux symptômes de ces violences, mais remonter aux racines, s'attaquer aux causes réelles, former les professionnels, libérer les paroles, réinstaurer le respect des droits et des personnes, de part et d'autre. Il illustre son propos en présentant quelques actions rapportées auprès de cette commission. A la demande du ministère de la Santé et des Solidarités et sous la présidence de Madame Anne Tursz, pédiatre, épidémiologiste et directeur de recherche à l'Inserm, six commissions préparatoires ont produit une somme de réflexions et d'analyses. Ces travaux ont donné lieu à un rapport final de Madame Tursz : " La prévention et l'éducation pour la santé ont-elles une place dans la lutte contre les violences ?" Les présidents de chacune de ces commissions ainsi qu'Anne Turz, présidente de l'ensemble de cette mission préparatoire, livrent à "La santé de l'Homme" les points qui ont pu leur paraître les plus marquants.

Auteur : Brixi Omar
La Santé de l'homme, 2007, n°. 389, p. 43-46