Infections à Escherichia coli O157 associées au lait non pasteurisé

Publié le 1 Octobre 2001
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cet article décrit deux cas d'infections à Escherichia coli O157 chez des enfants, dont l'un a développé un syndrome hémolytique urémique (SHU). Tous deux avaient bu du lait cru de vache ou de chèvre dans la semaine précédant l'apparition de la maladie. Le sous-typage moléculaire a permis d'identifier une souche d'E. coli O157 : H produisant des toxines Shiga, mises en évidence chez le petit garçon de 6 ans atteint du SHU. Ce résultat souligne l'importance de prospecter d'autres causes d'infection, même lorsque la consommation de lait cru est documentée. Dans le second cas, il a été impossible de distinguer des souches O157 : H humaines ne fermentant pas le sorbitol, de souches animales issues de prélèvements sur des chèvres. L'isolement de souches identiques d'E. coli O157 : H ne fermentant pas le sorbitol, chez l'homme et chez des animaux contacts, conforte l'association entre les SHU et la consommation de lait de chèvre cru, et souligne à nouveau l'importance de pasteuriser le lait.

Auteur : Allerberger F, Wagner M, Schweiger P, Rammer HP, Resch A, Dierich MP, Friedrich AW, Karch H
Eurosurveillance, 2001, vol. 6, n°. 10, p. 147-51