Femmes et addictions dans la littérature internationale : sexe, genre et risques. Numéro thématique. Femmes et addictions

Publié le 10 Mars 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

La littérature internationale sur les femmes et les addictions permet d'une part de distinguer les publications ayant trait au sexe, c'est-à-dire aux différences physiologiques des effets de consommations de produits psychoactifs sur l'organisme des femmes ou des hommes, et d'autre part les publications portant sur des différences de genre, c'est-à-dire portant sur la différence des rôles sociaux attribués à l'un ou l'autre sexe. Parmi les différences liées au sexe, on trouve essentiellement des variations physiologiques, comme le volume de liquide corporel, ce qui entraîne un impact différent dans le métabolisme des substances, mais également des distinctions ayant trait à la santé mentale. Les différences de genre montrent une dépendance affective plus forte chez les femmes que les hommes, un impact plus marqué des évènements négatifs de l'enfance comme origine des addictions et des différences dans l'accès et l'utilisation des traitements. Les prises de risque dans les comportements addictifs sont également décrites comme plus importantes chez les femmes que chez les hommes. Enfin, deux problèmes plus spécifiquement féminins ont été approfondis, la prostitution et la maternité, car ces thématiques sont récurrentes dans la littérature examinée.(R.A.)

Auteur : Simmat Durand L
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 10-11, p. 86-9