Exposure to brominated flame retardants, perfluorinated compounds, phthalates and phenols in European birth cohorts: ENRIECO evaluation, first human biomonitoring results, and recommendations

Publié le 1 Juin 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

There are emerging concerns about potential effects on child health and development of early-life exposure to substances such as brominated flame retardants (BFRs), perfluorinated compounds (PFCs), phthalates and phenols (including bisphenol A (BPA)); pregnancy and birth cohort studies are ideally designed to study such concerns prospectively. As part of the ENRIECO project, we evaluated existing human biomonitoring data for these substances in European birth cohorts and develop recommendations for more harmonized methods that will enable combination and comparison of cohort data in the future. The ENRIECO inventory shows that 20 European birth cohorts have measured or are measuring BFRs (N=10), PFCs (N=11), phthalates (N=16) or phenols (N=8). Generally, samples were collected prenatally or at birth and measurements involved few subjects in each cohort (a few hundred maximum). Biological matrices, timing, and analytical methods of the measurements varied between cohorts. Few cohorts have measured at multiple time points or in children. In European cohorts, levels of BFRs were very low and at least 10-fold lower than in US; levels of PFCs and phthalates have decreased over the last decade since the phasing out of certain of these compounds; concentrations of phenols are comparable to those in the US. Although there is little published data in the cohorts now, many measurements are ongoing and we recommend that cohorts start working towards combined and comparison studies. Specific recommendations for use of existing data include the development of conversion models for the different media used for measurement of persistent chemicals, and inter-laboratory comparisons and calibrations. Recommendations for further data collection include more evaluation of exposure to these chemicals in children; repeated measurements of non-persistent chemicals; validation and harmonisation of questionnaires; and the development of mechanisms for fast European birth cohort response for the detection and prioritisation of new chemicals of concern. Traduction du résumé : Les effets potentiels sur la santé et le développement de l'enfant de l'exposition précoce à des substances telles que les retardateurs de flamme bromés (RFB), les composés perfluorés (PFC), les phtalates et les phénols (y compris le bisphénol A (BPA)) représentent des inquiétudes croissantes. Les cohortes de grossesse et de naissance sont idéales pour étudier de telles préoccupations de manière prospective. Dans le cadre du projet ENRIECO, nous avons évalué les données existantes de biosurveillance humaine pour ces substances dans les cohortes de naissance européennes et émis des recommandations encourageant la pratique de méthodes plus harmonisées qui permettront de combiner et de comparer les données de cohorte à l'avenir. L'inventaire du projet ENRIECO montre que 20 cohortes de naissance européennes ont mesurent ou ont mesuré les RFB (N = 10), les PFC (N = 11), les phtalates (N = 16) ou les phénols (N = 8). En règle générale, les échantillons ont été prélevés avant la naissance ou à la naissance et les mesures n'ont concerné qu'un faible nombre de sujets dans chaque groupe (quelques centaines au maximum). Les matrices biologiques, le calendrier et les méthodes d'analyse des mesures variaient entre les cohortes. Peu de cohortes ont effectué des mesures à différents moments ou chez les enfants. Dans les cohortes européennes, les niveaux des RFB étaient très faibles et au moins 10 fois plus faibles qu'aux Etats-Unis ; les niveaux de PFC et des phtalates ont diminué au cours de la dernière décennie, depuis la suppression progressive de certains de ces composés ; les concentrations de phénols sont comparables à celles qui ont été observées aux États-Unis. Bien qu'à l'heure actuelle peu de données soient publiées, de nombreuses mesures sont en cours et nous recommandons que les cohortes s'efforcent de combiner et de comparer leurs études. Des recommandations spécifiques relatives à l'utilisation des données existantes comprennent le développement de modèles de conversion pour les différents supports utilisés pour mesurer les substances chimiques persistants, ainsi que les comparaisons et les calibrages entre les laboratoires. Les recommandations relatives à la collecte de données supplémentaires comprennent une évaluation poussée de l'exposition à ces produits chimiques chez les enfants ; les mesures répétées de produits chimiques non persistants ; la validation et l'harmonisation des questionnaires ; et le développement de mécanismes de réponse rapide pour la détection et la priorisation des nouvelles substances chimiques préoccupantes dans les cohortes de naissance européennes. (Traduction du résumé effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE- de l'InVS)

Auteur : Casas M, Chevrier C, Den Hond E, Fernandez MF, Pierik F, Philippat C, Slama R, Toft G, Vandentorren S, Wilhelm M, Vrijheid M
International journal of hygiene and environmental health, 2013, vol. 216, n°. 3, p. 230-42