Évolution de la qualité de vie des patients atteints d'insuffisance rénale chronique terminale entre 2005-2007 et 2011 : résultats des enquêtes de surveillance épidémiologique en France.

Publié le 23 December 2014
Mis à jour le 3 septembre 2019

Introduction : le Réseau épidémiologie et information en néphrologie (REIN) assure, depuis 2001, le suivi épidémiologique et la prise en charge de l'insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) en France. La connaissance d'indicateurs de qualité de vie (QDV) relative à la santé est capitale pour mieux comprendre les domaines touchés par la maladie et ainsi proposer des actions appropriées visant à mieux vivre avec sa pathologie. Dans ce contexte, deux études transversales visant à estimer le niveau de QDV liée à la santé des patients en IRCT ont été mises en place en 2005 (enquête dialyse) et 2007 (enquête greffe) sur un échantillon de patients français, puis reconduites en 2011. L'objectif de cet article est de les comparer et d'analyser l'évolution de la QDV des patients atteints d'IRCT entre ces deux enquêtes. Méthodes : les études ont été réalisées sur un échantillon représentatif de sujets âgés de 18 ans et plus, en dialyse (quelles que soient les modalités de dialyse) ou porteurs d'un greffon rénal fonctionnel depuis un an, suivis dans un centre de dialyse et/ou de transplantation dans l'une des huit régions françaises sélectionnées. Le recueil des données a été réalisé par auto-questionnaires adressés par voie postale au domicile des patients. La QDV a été mesurée par un questionnaire générique, le MOS SF36 et deux questionnaires spécifiques, le KDQoL version courte (Kidney Disease Quality of Life) pour les dialysés et le ReTransQol V2 (RTQ V2) pour les patients greffés. L'évolution des scores a été mesurée au moyen d'analyses multivariées, du calcul d'un score de propension et de pondération afin de prendre en compte les différences de profil des patients entre les périodes d'enquêtes. Résultats : la QDV s'est légèrement dégradée entre 2005-2007 et 2011, et ce quel que soit le questionnaire utilisé (générique ou spécifique). Il n'y a cependant que peu de dimensions affectées, avec 2 ou 3 domaines par outil de mesure. Pour le MOS SF36, ce sont les dimensions " santé générale ", " douleurs physiques " et " vie et relation avec les autres " qui diminuent de manière significative (-3,2, -3,7 et -3,8 points). Pour les questionnaires spécifiques, la dimension " traitement " du RTQ V2 est la plus affectée (-2,5 points), ainsi que la dimension " symptôme/problèmes " du KDQoL (-2,4 points). La variation des scores de QDV est peu significative dans l'ensemble, allant de -1,6 à -3,8 points pour la plus forte baisse, selon les méthodes statistiques utilisées. Cette diminution reste toujours inférieure au seuil des 5 points considéré comme cliniquement signifiant. Conclusion : la QDV chez les patients dialysés ou greffés s'est légèrement dégradée entre 2005-2007 et 2011, sans significativité au plan clinique.

Auteur : Beauger D, Gentile S
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2014, n°. 37-38, p. p. 631-40