Évolution de l'épidémiologie de l'insuffisance rénale chronique terminale traitée par dialyse ou greffe rénale en France entre 2007 et 2012.

Publié le 23 December 2014
Mis à jour le 3 septembre 2019

L'incidence de l'insuffisance rénale chronique terminale traitée (IRTT) semble se stabiliser depuis 2007. Néanmoins, chaque année dans notre pays, près de 10 000 personnes démarrent un traitement de suppléance, essentiellement par dialyse. Malgré l'augmentation du prélèvement, moins de 3 000 personnes bénéficient chaque année d'une greffe rénale, essentiellement parmi les 41 000 malades en dialyse.En l'absence de modification majeure de l'incidence de l'IRTT, de la distribution des déterminants de la qualité de vie dans la cohorte des malades en traitement de suppléance et des pratiques de soins, les résultats de l'enquête de qualité de vie Quavi-REIN 2011 peuvent être considérés comme toujours d'actualité et extrapolables à l'ensemble de la France métropolitaine. À qualité de vie inchangée pour la dialyse et la greffe rénale, l'augmentation du nombre de malades porteurs d'un greffon rénal fonctionnel contribue à augmenter la qualité de vie de l'ensemble.

Auteur : Jacquelinet C, Lassalle M, Couchoud C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2014, n°. 37-38, p. p. 604-11