Évaluation de la prévalence de la filariose lymphatique en 2008 en Polynésie française. Numéro thématique. Polynésie française : une situation particulière

Publié le 22 December 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Le programme régional d'élimination de la filariose lymphatique dans le Pacifique (PacELF) a été mis en place en Polynésie française en 2000. Il était nécessaire de mesurer son impact en 2008 sur tout le territoire pour décider de la suite à lui donner. Méthodes - Enquête transversale sur un échantillon stratifié en grappes à deux degrés, représentatif de la population âgée de 2 ans et plus de la Polynésie française, sur la base d'un questionnaire standardisé administré en mode face à face et d'un prélèvement veineux pour le diagnostic de l'infection filarienne. Résultats - L'étude a mis en évidence une prévalence de 11,3% d'antigénémie positive (AD12) par immunochromatographie (ICT). Dix pour cent d'entre eux étaient microfilarémiques. La morbidité filarienne est de 0,5%. Conclusion - Aucune des strates étudiées ne présentait une prévalence d'infection inférieure à 1% (par ICT) correspondant au seuil d'élimination de la filariose lymphatique défini par le programme PacELF. Ces résultats confirment que l'endémie filarienne reste bien présente en Polynésie française. (R.A.)

Auteur : Mou Y, Plichart C, Legrand AM, Mallet HP, Cerf N, Nguyen LN
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 48-49-50, p. 504-7