Épisode de cas groupés d'éruption prurigineuse liée à la présence de chenilles processionnaires du pin dans un camping des Landes, France, juillet 2010

Publié le 20 Septembre 2011
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - En juillet 2010, une épidémie de gale touchant plusieurs colonies de vacances dans un camping des Landes était signalée aux autorités sanitaires. Des investigations ont été menées afin de vérifier le signalement et décrire l'épisode. Méthodes - Les cas de prurit ont été recensés auprès de toutes les personnes participant aux colonies de vacances du camping pendant l'été. À l'occasion de la visite du site, une enquête transversale descriptive a été réalisée auprès des personnes présentes, ainsi qu'une investigation environnementale. D'autres sources de données ont été consultées pour évaluer le contexte sanitaire local. Résultats - Au total, 62 cas de prurit ont été recensés, soit un taux d'attaque de 31 %. Pour près de la moitié des cas (48 %), les signes sont apparus dans les 24h suivant leur arrivée au camping. Les éruptions se caractérisaient par des papules réparties sur l'ensemble du corps, dont le dos, sans lésion interdigitale. Les cas n'avaient pas été en contact avant leurs séjours et ne partageaient aucune literie. L'enquête environnementale a mis en évidence la présence de nids de chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) dans les pins sous lesquels les colonies de vacances étaient installées. Conclusion - L'épidémie de gale a ainsi été infirmée et des mesures de gestion ont rapidement été instaurées afin de limiter l'exposition aux poils de chenilles sur le camping, à l'origine des cas de prurit. Cet épisode souligne la nécessité de vérifier les signaux avant toutes mesures de gestion. (R.A.)

Auteur : Delisle E, Castor C, Doutreix J, Rolland P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 33-34, p. 363-6