Épidémiologie et contrôle des entérocoques résistants aux glycopeptides au Centre hospitalier universitaire de Clermont-Ferrand, France, 2004-2007.

Publié le 4 Novembre 2008
Mis à jour le 3 septembre 2019

Introduction : Nous décrivons les caractéristiques d'une épidémie d'Enterococcus faecium résistants aux glycopeptides (ERG) dans un hôpital universitaire de 2 000 lits et les moyens mis en oeuvre pour la contrôler. Méthodes : Les cas sont les patients avec une colonisation ou un portage d'ERG. Il s'agit d'une étude descriptive associée à une enquête cas-témoin pour les 16 premiers cas. Les mesures de contrôle ont reposé sur une stratégie de dépistage par écouvillonnage rectal, un dispositif d'alerte, un renforcement des pratiques d'hygiène des mains, des précautions contact et une limitation de l'utilisation de certains antibiotiques. Résultats : De janvier 2004 à août 2007, 228 patients ont été identifiés dans 28 services, 170 patients par un écouvillonnage de dépistage et 58 par un prélèvement à visée diagnostique. Tous les patients avaient des antécédents d'hospitalisations multiples et récentes. Un traitement par céphalosporine de 3e génération ou par les inhibiteurs de bêta-lactamase et la présence d'une sonde urinaire ont été identifiés comme facteurs de risque. L'analyse génotypique des souches a confirmé la diffusion clonale d'une souche épidémique. L'application rigoureuse des précautions contact a conduit à la fermeture temporaire de lits dans les chambres doubles. Des recommandations pour une prescription raisonnée des antibiotiques ont été faites à l'ensemble des prescripteurs. Conclusion : Le contrôle de l'épidémie a été effectif au cours du 1er semestre 2007. Une politique de recherche active des porteurs est maintenue de façon à repérer et à maîtriser au plus tôt toute réapparition de l'ERG. (R.A.)

Auteur : Lesens O, Baud O, Aumeran C, Bonnet R, Souweine B, Traore O
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 41-42, p. 404-7