Dossier. Epidémiologie et rayonnements ionisants.Propositions pour la mise en place du système de surveillance épidémiologique nationale des cancers

Publié le 1 Janvier 2004
Mis à jour le 5 juillet 2019

La lutte contre le cancer est une priorité gouvernementale qui vient de faire l'objet d'un plan quinquennal de mobilisation nationale lancé par le chef de l'Etat en 2003. La surveillance épidémiologique des cancers entre dans le cadre plus général de la surveillance de l'état sanitaire de la population française confiée à l'Institut de veille sanitaire (InVS). Elle constitue une aide pour les décideurs et doit permettre le suivi des actions mises en oeuvre, en particulier celles du plan cancer gouvernemental. Le système actuel de surveillance des nouveaux cas de cancers (incidence) repose sur les registres couvrant une partie limitée du territoire (environ 15%), en dehors des cancers de l'enfant disposant d'une couverture nationale. Du fait de cette couverture limitée, ce système ne permet pas une analyse fine des disparités régionales ou départementales, ni la mesure de l'impact potentiel d'une exposition à une substance carcinogène d'origine environnementale ou professionnelle survenant dans une zone non couverte par un registre. Une évolution du système, proposée à la Commission d'orientation sur le cancer par l'InVS, figure parmi les mesures du plan cancer (cf. encadré). Le dispositif national sera testé pour les cancers de la thyroïde avant d'être adapté progressivement à l'ensemble des cancers justifiant une surveillance nationale. (Introduction)

Auteur : Cherie Challine L, Bloch J
Contrôle, 2004, n°. ind, p. 125-132