Découvertes de séropositivité VIH et sida - France, 2003-2012.

Publié le 1 Avril 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cet article présente les données de surveillance de l'infection à VIH et du sida en France en 2012, à partir de la notification obligatoire du VIH et du sida et de la surveillance virologique, ainsi que leur évolution depuis 2003.Environ 6 400 personnes (IC95%:[5 974-6 770]) ont découvert leur séropositivité VIH en 2012, dont 42% d'hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), 38% d'hétérosexuels nés à l'étranger, 18% d'hétérosexuels nés en France et 1% d'usagers de drogues injectables (UDI). Entre 2011 et 2012, le nombre de découvertes chez les HSH a augmenté (+14%) alors qu'il est resté stable chez les hétérosexuels et les UDI. Parmi les découvertes de séropositivité VIH en 2012, 27% étaient tardives (<200 CD4/mm3 ou stade sida) et 39% précoces (=500 CD4/mm3 ou primo-infection). Les diagnostics tardifs concernaient principalement les personnes de 50 ans et plus et les hommes hétérosexuels. Les diagnostics précoces étaient plus fréquents chez les HSH. L'augmentation du nombre de découvertes en 2012 chez les HSH ne concernait que les diagnostics précoces, en lien avec une amélioration du recours au dépistage des HSH récemment infectés. Les disparités régionales observées depuis 2003 ont persisté en 2012 : le nombre de découvertes de séropositivité rapporté à la population était plus élevé dans les départements français d'Amérique et en Île-de-France. En 2012, 1 500 (IC95%:[1 368-1 647]) cas de sida ont été diagnostiqués, dont 85% chez des personnes n'ayant pas bénéficié auparavant d'un traitement antirétroviral. [résumé auteur]

Auteur : Cazein F., Lot F., Pillonel J., Le strat Y., Sommen C., Pinget R., Le vu S., Brunet S., Thierry D., Brand D., Leclerc M., Benyelles L., Da costa C., Barin F., Semaille C.
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2014, n°. 9-10, p. 154-163