Cosali. Premiers résultats du suivi des salariés atteints d'un syndrome de la coiffe des rotateurs. Numéro thématique - TMS d'origine professionnelle. Une préoccupation majeure

Publié le 9 Février 2010
Mis à jour le 5 juillet 2019

La prévalence observée du syndrome de la coiffe des rotateurs (SCR) dans un échantillon de 3 710 salariés tirés au sort dans la région des Pays de la Loire entre 2002 et 2004 était de 7%. L'objectif de cet article est de décrire l'évolution en 2007 de 207 salariés chez lesquels un SCR avait été diagnostiqué par leur médecin du travail. Les symptômes à l'épaule sont restés identiques ou se sont aggravés pour deux tiers d'entre eux. L'exposition professionnelle aux contraintes biomécaniques restait importante chez les actifs et l'aménagement des conditions de travail n'a concerné qu'une minorité. La qualité de vie et la capacité fonctionnelle de l'épaule étaient moindres chez ceux qui n'étaient plus en activité professionnelle. Cette étude montre que chez les salariés vieillissants, notamment chez ceux souffrant d'un SCR, la diminution des expositions et le maintien ou le retour à l'emploi restent des thèmes d'action prioritaires. (R.A.)

Auteur : Serazin C, Bodin J, Chiron E, Ha C, Bidron P, Meritet F, Ledenvic B, Leroux F, Mazoyer A, Touranchet A, Roquelaure Y
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2010, n°. 5-6, p. 43-4