Contre les violences, l'urgence c'est l'action éducative et la prévention.

Publié le 1 Mai 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Pendant six mois, Anne Tursz a coordonné à la demande du ministère de la Santé et des Solidarités les travaux des experts sur le thème " Violence et santé " avant de rédiger un rapport qui contient un état des lieux et des propositions d'actions. Dans cet entretien, elle souligne avec force que c'est autour de l'action éducative, de l'éducation à la santé et de la prévention qu'il faut agir sans attendre. Elle met en avant le rôle des médecins généralistes dans le repérage des risques, insiste sur la nécessité d'agir dès la grossesse, auprès des pères aussi. Enfin, elle s'insurge contre les idées reçues sur la violence. Non, la violence n'augmente pas dans la société, c'est la résonance qu'en font les médias qui s'accroît. Non, il n'y a pas de lien présupposé entre violence et précarité, toute la population est concernée par la maltraitance.

Auteur : Dangaix Denis, Tursz Anne
La Santé de l'homme, 2007, n°. 389, p. 12-14