Consommation d'antibiotiques en court séjour : intérêt du nombre d'admissions et de la durée moyenne de séjour dans l'interprétation des données. Réseau ATB-RAISIN. Rapport complémentaire, données 2011

Publié le 1 Janvier 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le réseau de surveillance ATB-Raisin permet le recueil et l'analyse des consommations d'antibiotiques en nombre de doses définies journalières (DDJ) rapportées à l'activité pour 1 000 journées d'hospitalisation (JH). En 2011, le nombre d'admissions (AD) en court séjour a été recueilli afin d'étudier, d'une part, les liens entre durée moyenne de séjour (DMS) et consommation d'antibiotiques en court séjour et, d'autre part, l'impact de l'expression en DDJ/100 AD sur l'interprétation de ces consommations. La consommation d'antibiotiques en court séjour dans les 210 établissements de santé (ES) ayant fourni des données variait significativement selon la DMS dans les CH et les MCO mais pas dans les ES de soins de suite ni les hôpitaux locaux : 634 DDJ/1000 JH dans les 51 CH avec une DMS d6 jours et 597 DDJ/1000 JH dans les 42 CH avec une DMS >6 jours (ou 285 et 425 DDJ/100 AD respectivement) ; 445 DDJ/1000 JH dans les 32 MCO avec une DMS d4 jours et 463 DDJ/1000 JH dans les 43 MCO avec une DMS >4 jours (ou 130 et 247 DDJ/100 AD respectivement). Les différences plus importantes entre les groupes lorsque la consommation est exprimée pour 100 AD reflétaient le lien entre la DMS et le nombre d'admissions. Des différences significatives existaient aussi pour certains antibiotiques : pipéracilline/tazobactam pour les CH et les MCO ; C3G, carbapénèmes et fluoroquinolones pour les MCO. Le classement des ES ne variait pas lorsque la consommation était exprimée pour 1000 JH ou pour 100 AD. Ainsi, la DMS en court séjour permet de définir des groupes d'ES homogènes, au sein desquels les comparaisons sont plus pertinentes. Dans un contexte de réduction des DMS, le suivi dans le temps des consommations d'antibiotiques rapportée aux deux unités de mesure d'activité, ainsi que cela se fait aux Pays-Bas, devrait permettre une meilleure interprétation de leurs évolutions, l'expression pour 100 AD étant plus sensible aux variations de DMS.

Auteur : Uranga J, Pefau M, Dumartin C, Réseau d'alerte d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales (RAISIN)
Année de publication : 2014
Pages : 20 p.