Avoir des données qui répondent aux besoins des acteurs locaux [Introduction dossier].

Publié le 1 Mai 2003
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le Professeur William Dab, nouveau directeur général de la Santé, remarquait récemment que parmi les cent objectifs associés au projet de loi de santé publique, trente-cinq étaient quantifiés, un tiers étaient non quantifiables faute de système d'information, et un autre tiers faute de connaissances. Pour lutter contre ces carences, il propose la création d'un Institut national de recherche en santé publique et d'une École des hautes études en santé publique, destinés à contribuer, de façon synergique, à la création et à la diffusion de connaissances en santé publique. Il se disait également attristé par le fait que notre système d'information en santé soit capable de détecter rapidement deux cas de leptospirose au fond de la Corrèze, mais pas un afflux de plusieurs milliers de personnes âgées aux services d'urgence.[extrait article]

Auteur : Arwidson P.
La Santé de l'homme, 2003, n°. 365, p. 12