Analyse commentée. Mortalité associée à l'exposition à court terme aux particules et aux sulfates. Numéro thématique. Particules atmosphériques : composition chimique et effets sanitaires

Publié le 1 Septembre 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cet article est une analyse commentée de l'étude suivante : Maynard C, Coull BA, Gryparis A, Schwartz J. Mortality risk associated with short-term exposure to traffic particles and sulfates. Environ Health Perspect. 2007;115:751-5. Objectif : Dans une étude cas-croisée portant sur environ 100 000 décès survenus entre 1995 et 2002 en milieu hospitalier dans la région de Boston (États-Unis), il s'agit de tester la relation entre les concentrations journalières de FN et de sulfates, et le risque de mortalité grâce à un modèle de régression spatiotemporel. Matériels et méthodes : Données sanitaires. Les données de mortalité individuelle pour la période 1995-2002 proviennent du département de santé publique du Massachusetts. Les causes de mortalité spécifiques, maladies cardio-vasculaires (MCV), accidents vasculaires cérébraux (AVC), maladies respiratoires, diabète sont définies selon les CIM 9 et 10. Le lieu de résidence au moment du décès est géocodé. L'analyse porte sur 107 925 décès, après suppression des décès pour lesquels manquaient les données d'exposition aux FN (mars 1997-avril 1999), ainsi que les décès survenus à l'hôpital, pour lesquels il était peu probable que le sujet ait été à son domicile la veille du décès. (R.A.)

Auteur : Clarisse B, Perdrix E
Extrapol. Epidémiologie et pollution atmosphérique. Analyse critique des publications internationales, 2008, n°. 35, p. 12-5