Accès tardif aux soins, précarité et vulnérabilité des femmes séropositives

Publié le 1 Mars 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'étude Retard (Recours tardifs aux soins) sur laquelle se sont appuyés nos travaux concerne des personnes séropositives qui accèdent au système de soins avec un taux de CD4 inférieur à 350/mm3. En dehors des données de l'Institut national de veille sanitaire sur les cas de sida, le matériau est constitué à partir de deux sources : des entretiens de type biographique (16 femmes, 10 hommes) et un questionnaire sur les trajectoires et les conditions d'accès au système de soins (115 femmes, dont 83 % originaires d'Afrique sub-saharienne, et 152 hommes). L'accès tardif aux soins procède d'un accès tardif au dépistage. Les données qualitatives et quantitatives relatives aux femmes mettent en évidence des situations de précarités sociales de leur vulnérabilité à l'égard du sida. (R.A.)

Auteur : Calvez M, Semaille C, Fierro F, Laporte A
Médecine sciences, 2008, vol. 24, n°. HS 2, p. 144-50