Évaluation du certificat de santé du 24e mois comme outil de mesure de couverture vaccinale dans le département des Bouches-du-Rhône Provence-Alpes-Côte d'Azur. 2007-2011

Publié le 1 Janvier 2015
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le certificat de santé du 24e mois (CS24) vise à détecter des environnements pathologiques autour de l'enfant et sert d'outil épidémiologique pour évaluer notamment la couverture vaccinale (CV). Depuis 2007, le Conseil général des Bouches-du-Rhône (CG13) rapporte une baisse du retour des CS24 à ses services. Ces certificats servent, entre autres, à estimer la CV contre des maladies inscrites dans le calendrier vaccinal national. Le CG13 a demandé à la Cellule de l'Institut de veille sanitaire (InVS) en région (Cire) sud, de mieux caractériser les pourcentages de retour des CS24 afin d'orienter des actions de sensibilisation vers les médecins pour le remplissage et l'envoi de ces certificats. L'analyse du retour des CS24 dans ce département montre une baisse importante, de 53 % en 2007 à 36 % en 2011, relativement homogène d'une Maison départementale de solidarité (MDS) à l'autre. Les meilleurs taux de retour étaient situées à l'ouest du département et hors Marseille. La qualité de remplissage des variables a été impactée par les modifications du calendrier vaccinal, nécessitant des modifications des CS24 et des applications informatiques et un délai d'adaptation des professionnels de santé. La comparaison des données de CV calculées à partir des données brutes du CG13 avec les données redressées de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), pour les différentes valences de 2007 à 2011, a révélé une similitude des estimations, suggérant que le redressement opéré par la Drees influe peu. L'estimation des CV à un niveau infra départemental doit être prudente en raison d'éventuels biais de remontée variant selon les MDS. Cette étude pourrait être complétée par un volet qualitatif, afin de mieux comprendre les motifs de cette baisse de remontée des CS24 chez les professionnels de santé. La production d'une rétro-information à l'échelle départementale pourrait apparaître utile en informant les professionnels de ce que deviennent et produisent les CS24, ainsi que leur répercussion sur les choix de santé publique.

Auteur : Roux N, Six C, Malfait P, Ruello M, Valle F, Collomb J
Année de publication : 2015
Pages : 59 p.