Séroprévalence des maladies à prévention vaccinale et de cinq autres maladies infectieuses en France. Résultats de deux enquêtes nationales 2008-2010

Publié le 10 December 2013
Mis à jour le 10 septembre 2019

objectifs : déterminer le statut sérologique de la population de France métropolitaine âgée de 1 à 6 ans et de 6 à 49 ans vis-à-vis de la rougeole, des oreillons, de la rubéole, de l'hépatite A, de l'hépatite E, de la toxoplasmose, des infections à herpès virus de type 1 et 2 (HSV1 et HSV2) et des infections à cytomégalovirus (CMV). Matériel et méthodes : les patients ont été inclus au cours de deux enquêtes : les enfants de 1 à 6 ans ont été inclus dans 76 hôpitaux tirés au sort à l'issue d'un sondage à 2 degrés (enquête Saturn-Inf) et les personnes de 6 à 49 ans ont été incluses dans 124 laboratoires tirés au sort à l'issue d'un sondage à 2 degrés (enquête Séro-Inf). Les sérologies ont été réalisées par le même laboratoire pour les deux enquêtes. Les estimations ont été pondérées par le poids de sondage et redressées selon l'âge, le sexe et l'interrégion de résidence des personnes incluses dans chacune des deux enquêtes. Résultats : 1 617 enfants de 1 à 6 ans (enquête Saturn-Inf 2008-2009) et 5 300 patients de 6 à 49 ans (enquête Séro-Inf 2009-2010) ont été inclus. Les proportions de sujets réceptifs vis-à-vis de la rougeole, des oreillons et de la rubéole étaient respectivement de 10%, 15% et 11% chez les enfants de 1 à 6 ans, de 8%, 14% et 8% chez les sujets de 6-29 ans et de 1%, 6% et 5% chez ceux âgés de 30-49 ans. La proportion de séropositifs chez les enfants de 1 à 6 ans était de 3% vis-à-vis du VHA, 1% vis-à-vis de la toxoplasmose, 13% vis-à-vis de l'HSV1 et 0,3% vis-à-vis de l'HSV2 ; chez les 6-49 ans, elle était de 26% vis-à-vis du VHA, 5% vis-à-vis du VHE et 38% vis-à-vis de la toxoplasmose ; elle était de 42% vis-à-vis du CMV chez les 15-49 ans ; elle augmentait entre l'âge de 6-8 ans et celui de 18-19 ans de 23% à 42% vis-à-vis de l'HSV1 et de 1% à 5% vis-à-vis de l'HSV2. Conclusion : la proportion de sujets réceptifs vis-à-vis de la rougeole, des oreillons et de la rubéole parmi les moins de 30 ans reste élevée en France (e7%), permettant la survenue d'épidémies de rougeole ou d'oreillons. Ces résultats suggèrent aussi une diminution de l'exposition vis-à-vis de l'hépatite A et de la toxoplasmose chez les personnes nées après 1980. (R.A.)

Auteur : Lepoutre A, Antona D, Fonteneau L, Halftermeyer Zhou F, Baudon C, Dorleans F, Le Strat Y, Levy Bruhl D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 41-42, p. 526-534